Histoire du Réïki Usui : facilitation de la guérison

Histoire du Réïki Usui : facilitation de la guérison

31 août 2015

Découverte du Réïki

L’histoire de la quête de Usui pour la connaissance secrète a été conté plusieurs fois par le Grand Maître Hawayo Takata (1900-1980)

Le Réïki est une ancienne technique de facilitation de guérison découverte au milieu du 19ème siècle par le Dr Mikao Usui. Mikao Usui en 1850, est recteur d’une université de Kyoto : La Doshita University.

Quand un de ses étudiants lui demande pourquoi il n’a rien entendu sur la méthode de guérison utilisée par Jésus et s’ il peut leur faire une démonstration, il est incapable de répondre et décide donc d’abandonner son poste et d’entreprendre l’étude du christianisme dans un pays chrétien jusqu’à ce qu’il trouve la réponse. Sa recherche l’emmène en Amérique, à l’université de Chicago où il devient docteur en théologie. Cependant il ne trouve aucune réponse dans les écrits chrétiens au sujet de la guérison par l’imposition des mains. Il étudie alors les textes bouddhistes pour trouver les symboles adoptés par le Bouddha pour guérir tout le monde de la souffrance amenée par l’attachement.
Ensuite, Usui fait des recherches dans les manuscrits chinois, sans succès, et entreprend un voyage vers le nord de l’Inde où il étudie des Écrits Saints. Usui peut lire dans le texte le japonais, le chinois, l’anglais et le sanskrit.

Se guérir par l’imposition des mains

Il retourne plus tard au Japon, dans les montagnes sacrées, où il découvre dans les vieux sutras des techniques de guérison.

Le Mont Kurama fait partie des montagnes sacrées du Japon car il est raconté qu’il y a plus que six millions d’années, un avatar : Mao descendit depuis Vénus sur le Mont Kurama, avec la mission de sauver l’humanité. Un de ces prêtres fonda le temple Bouddhiste sur le Kurama, appelé temple Tendai.

C’est là qu’il décide de jeûner et de méditer dans la solitude pendant 21 jours dans l’espoir d’accéder à un niveau de conscience comme décrit dans les formules en sanskrits. En arrivant dans ce temple, il place 21 petites pierres devant lui et élimine une des pierres chaque jour.

Dans le même temps, il lit des sutras, chante et médite. Rien ne se passe avant le dernier jour : alors il voit une grande lumière venir vers lui très vite, qui le frappe au milieu du front. Il voit alors des millions de petites bulles de couleur  bleues, lilas, roses et de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Une grande lumière blanche apparaît et il voit devant lui les symboles sanskrits peu connus, étincelant d’un or brillant. C’est la naissance du système de Réïki tel que révélé dans les sutras bouddhistes.

Les miracles du Réïki

Quand il revient à un état de conscience normal, le soleil brille et est haut dans le ciel. Il se sent exalté  avec un sentiment de force et d’énergie et il commence à descendre de la montagne. Dans sa course, il se cogne l’orteil et tombe sur le sol. Il prend instinctivement son orteil dans ses deux mains et en quelques minutes, le saignement s’arrête et la douleur disparaît. C’est le premier miracle.

Comme il a faim, il s’arrête dans une auberge sur le chemin et commande un copieux dîner japonais. L’aubergiste l’avertit de ne pas tant manger après avoir jeûné si longtemps. Usui est capable de tout manger sans effets déplaisants. Ceci était le deuxième miracle.

La petite-fille de l’aubergiste a un terrible mal de dent dont elle souffre depuis plusieurs jours. Usui pose ses mains sur son visage enflé et elle se sent tout de suite mieux. Elle court voir son grand-père lui dire que l’invité n’est pas un moine ordinaire. C’est le troisième miracle.

Usui retourne à son monastère mais décide après quelques jours d’aller visiter les bas quartiers de Kyoto pour traiter les mendiants et les aider à mener une vie meilleure. Il passe sept ans dans ce refuge et soigne plusieurs maladies. Cependant, au bout de quelques semaines, il remarque que d’anciens visages reviennent.

Le Réïki se répand dans le monde

Un de ses proches collaborateurs, le Dr Chijiro Hayashi, prend, sa place et devient le deuxième grand maître de Réïki dans la lignée traditionnelle. Il exerce dans sa propre clinique à Kyoto jusqu’en 1940.Il traite de nombreuses maladies et malaises inhabituels à l’aide du Réïki . Cette clinique est  celle où Hawayo Takata reçoit ses premiers traitements de Réïki qui l’amèneront à étudier avec le Dr Hayashi. Mme Takata retourne à Hawaï après ses études. Elle est reçue Maître de Réïki par Hayashi quand il visite l’île en 1938. A sa mort en 1941, elle lui succède comme Grand Maître. Elle vit à Hawaï pendant plusieurs années où elle apporte la guérison à de nombreuses personnes. Elle initie des Maîtres de Réïki . Quand, elle a environ 74 ans, le 11 décembre 1980, Hawayo Takata accède à un plan supérieur de la vie, laissant 22 maîtres de Réïki aux États-Unis et au Canada pour continuer cette grande tâche.

Le Réïki est une science de la santé et de la facilitation de guérison.

Réïki et Raku-kei

Au commencement les calligraphies de Réïki sont seulement utilisées pour le développement de soi dans la méditation et pour la purification spirituelle.  Quand Dr Usui redécouvre le système il a subi plusieurs changements.

Quand il demande pourquoi ils n’ont pas débuté une nouvelle vie, ils répondent que travailler est trop difficile et que c’est mieux de continuer à mendier. Usui est profondément bouleversé. Il réalise soudain qu’il a oublié quelque chose  très importance dans son travail de guérison, qui est d’enseigner la gratitude aux mendiants.

Dans les jours qui suivent, il élabore les principes du Réïki qu’il rédige comme suit:

Principes éthiques du Réïki

  • Aujourd’hui tu seras reconnaissant(e)
  • Aujourd’hui tu ne te feras pas de soucis
  • Aujourd’hui tu ne te mettras pas en colère
  • Aujourd’hui tu feras ton travail honnêtement
  • Aujourd’hui tu témoigneras amour et respect envers tout ce qui vit.

Peu de temps après il quitte ce quartier et retourne à Kyoto où il allume une grande torche et se tient debout dans la rue. Quand on lui demande pourquoi il se tient là avec une torche allumée, il répond qu’il cherche des gens en quête de la vraie Lumière. Des gens qui sont malades, angoissés et qui ont vraiment envie d’être guéris.

Ceci marque le début d’une nouvelle étape dans sa vie : il voyage à travers le Japon enseignant le Réïki. Usui est enterré dans un temple de Kyoto et l ‘histoire de sa vie est écrite sur sa pierre tombale. Son enterrement a été honoré par l’empereur du Japon.

Adaptation de la pratique

Quoique les calligraphies demeurent principalement les mêmes, elles ont quand même été modifiées pour s’adapter à l’esprit occidental. Le système original requiert plusieurs jours de concentration intense et de mémorisation, couplés avec des exercices et des postures. Nous avons étudié le système de Réïki avec plusieurs enseignants de toutes les couches sociales et nous arrivons à la conclusion suivante. Tous les systèmes sont valables dans ce qu’ils enseignent, seulement certains ont un effet plus puissant sur la conscience.

Aussi certains enseignants sont plus puissants que d’autres bien qu’ils enseignent le même système, et certains étudiants sont plus réceptifs.

Nous utilisons essentiellement les mêmes techniques que les Lamas du Tibet ancien. Nous enseignons l’intégration du cœur et de l’esprit pour vivre l’unité; la pensée de guérison, la stimulation par la visualisation et l’imagerie; ainsi que les rituels Ha, Ahi, Wai: souffle, feu et eau.

Les symboles que l’on étudie au deuxième degré se retrouvent dans des pratiques spirituelles mises en œuvre dans ce temple. L’initiation énergétique de Mikao Usui vint pendant sa pratique, en entrant en harmonie avec la lignée de Bouddha et des Bodhisattavas du royaume sur lequel il était concentré. En gagnant une complète compréhension et réalisation, tout devint plus clair pour lui et il affina son système de guérison et de pratique spirituelle que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Réïki.

Création du mouvement Réïki

Depuis qu’Usui est mort le 9 mars 1926, l’association Usui Shiki Ryoho, qu’il a fondée et présidée, a vu se succéder cinq présidents (M. Ushida, M.LichiTaketomi,M.YoshiharuWatanabe, M. Wanami,et Mme Kimiko Koyama). M. Hayashi, capitaine dans l’armée impériale, qui a initié Mme Takata, était un des nombreux disciples de Mikao Usui, mais ni plus ni moins important qu’un autre. Il a ouvert une clinique à Tokyo qui fonctionna jusqu’à la mort de M. Hayashi en 1941.

 C’est apparemment lui qui créa le système d’enseignement en 3 degrés

Aux anciens élèves comme M. Hayashi, il était accordé le statut de professeur.

C’est pourquoi il y a beaucoup de courants Réïkidifférents au Japon. Cependant il n’est pas question pour le président de la Usui Shiki Ryoho de prendre la direction de tous les groupes de Reiki aujourd’hui.

 Hawayo Takata, Américaine d’origine japonaise née à Hawaï, fut initiée au Réïkien 1936 par Chujiro Hayashi, et reçut la maîtrise en 1938.

La Force de Vie qui est en nous peut être utilisée de plusieurs manières. Pour ce qui est du RéïkiUsui, il utilise des rites d’activation énergétique (ou initiations) et une série de symboles pour canaliser et orienter l’énergie. Cette initiation permet l’ouverture du septième chakra qui relie l’homme au cosmos et permet d’accéder à cette énergie cosmique afin de l’utiliser à travers les mains.

 

Devenir praticienne et débuter dans la pratique du Réïki avec votre praticienne Malika